Pré-dossier de presse

Editorial de Serge Nicole, président d'Ateliers d'Art de France Président du salon Révélations

Le Banquet

Sous le ciel rayonnant du Grand Palais qu'une araignée prodigieuse a tissé pour notre stupeur, Révélations, le salon dédié à la création contemporaine dans les métiers d'art se prépare. Sous l'immense voute arachnéenne, de longues tables vont être dressées et nous allons tous être invités au banquet.

Cet acte fondateur pour installer durablement en rythme biennal un grand rendez-vous international, ce rêve de milliers d'artisans d'art depuis des décennies, nous sommes en train de le réaliser ici. Notre présence sous cette verrière-même, où resplendit le drapeau de la France, est le signe de la place centrale qu'occupent aujourd'hui les métiers d'art dans la société française. Elle est le symptôme de la vitalité de notre communauté, de notre capacité à nous fédérer. Mais quelle détermination et quelle énorme dose d'inconscience, de refus de percevoir les obstacles, il nous aura fallu déployer pour parvenir à le rendre réel !
C'est la même démarche et la même énergie qui nous conduit à saisir les pouvoirs publics afin que soit reconnu à nos ateliers d'art le statut d'artiste-auteur.

Avec une infinie révérence pour les artisans d'art, Adrien Gardère met en scène le salon : « les grandes tables, ou les tribunes en gradins, c'est l'idée du banquet, d'avoir des objets au milieu des gens, où chacun pourra s'installer, respectueux des mœurs qui sont celles de cette table. »

Là, l'objet va reprendre toute sa place, de lien entre le créateur et le visiteur. Il s'offrira dans sa nudité originelle, le prodige de sa réalisation, le réel du matériau. Chacun y bénéficiera de la même visibilité, sans hiérarchie, sans murs ni horizon bouché. C'est un univers de claires-voies et de transparences qui va se dévoiler à nous, un monde sans artifice, où rien ne sera derrière, où rien ne sera caché. Car les métiers d'art ne trompent pas ; rien n'est falsifié dans la pratique d'un artisan d'art. Chacun d'eux est détenteur d'un pouvoir incomparable. Ces artistes de la matière connaissent le secret de la place de l'homme sur la terre. Révélations va offrir à ses visiteurs le droit de le percevoir; il donnera à ses invités le privilège de connaitre l'harmonie profonde entre l'homme et le monde, l'alliance de la culture et de la nature. C'est dans un atelier d'art qu'elle réside.

L'artisan d'art possède cette faculté unique de mêler de façon intime ce qui rassure, le lien au passé, avec l'excitation de l'inconnu, ce qui porte vers l'avenir. Il sait injecter de la provocation, de la rupture, dans le respect de la tradition. L'artisan d'art est celui qui est capable de trouver ce point d'équilibre entre le lieu d'où l'on vient et celui où l'on va. Cette qualité est ce qui caractérise le mieux le génie français et c'est ce que les artisans d'art savent faire mieux que tous les autres. C'est en cela que les métiers d'art sont un projet pour la France; car cet alliage harmonieux est exactement ce dont le monde entier a besoin aujourd'hui.
Les artisans d'art permettent d'affirmer ce qu'est notre identité, celle de la France, ils sont les gardiens de la culture et ils nous projettent vers l'avenir.
C'est ce que va offrir Révélations.

© Scénographie d'Adrien Gardère pour Révélations - L'agora du salon

La Scénographie d'Adrien Gardère

« L'idée de la scénographie générale du salon Révélations répond en premier lieu au désir de rompre avec la logique et l'esthétique des salons professionnels.
Notre projet a pour ambition de conférer un esprit, une identité visuelle, une architecture propres à Révélations, afin que chaque exposant se sente partie prenante d'une même histoire, quelle que soit sa notoriété, son envergure et la surface qu'il occupe sur le salon. En d'autres termes, placer tous les participants sur un pied d'égalité, et révéler le lien qui les unit : la maîtrise d'un savoir-faire d'exception.
La scénographie, conçue comme un « paysage urbain » qui fait écho au « ciel armé » de la nef du Grand Palais, s'articule autour d'une grande avenue qui fédère l'ensemble des stands et offre à chacun une même visibilité de plain-pied.
Matérialisée par des façades à claire-voie en bois naturel, cette avenue décrit un axe central où se déploient de grandes tables monumentales qui accueillent une exposition d'objets spectaculaires.
Surplombant l'ensemble du salon, une grande tribune en terrasse offre une vision panoramique sur l'ensemble du salon et constitue un espace de rencontre, une agora, où visiteurs et exposants peuvent échanger et dialoguer ».

Adrien Gardère

Norwegian crafts

Pour sa toute première édition, Révélations a choisi de faire de la Norvège son invitée d'honneur et de révéler ainsi une scène créative méconnue, mais résolument innovante. Pays au passé rural où nature et lumière sont prépondérantes, la Norvège a développé une culture de l'objet portée par le pragmatisme. Norwegian Crafts, qui assure la promotion des métiers d'art norvégiens au sein d'expositions internationales, a sélectionné 13 artistes norvégiens, certains déjà mondialement reconnus, d'autres issus d'une jeune génération prometteuse. Cette sélection comprend des pièces en verre, textile ou céramique et des créations de bijoux pour lesquelles chaque artiste offre une approche personnelle de la tradition et de l'innovation. L'exposition a été conçue en collaboration avec Marianne Zamecznik, scénographe de renommée internationale. Celle-ci a choisi de mettre en valeur la place privilégiée occupée par Norwegian Crafts sous le dôme spectaculaire du Grand Palais et de s'inspirer de son architecture en verre et acier pour créer une structure scénographique enveloppante et dynamique.

Les artisans d'art de la Norwegian Crafts

Heidi Bjørgan

La céramiste Heidi Bjørgan récupère dans les greniers et les poubelles des objets oubliés. En retravaillant ce bric-à-brac de faible valeur, en associant à sa façon divers rebuts aux formes excitantes, elle invente de nouveaux objets, expressifs et joyeux comme des jouets. Ils se parent soudain d'un véritable potentiel esthétique... et retrouvent par là même une nouvelle fonction.

Torbjørn Kvasbø

Torbjørn Kvasbø occupe une place centrale dans l'art céramique international. Depuis les années 1970, il explore toutes les possibilités de la terre, dans ses textures et ses modes de cuisson. Ses pièces monumentales, abstraites et puissamments organiques sont présentes dans des musées européens mais aussi en Corée, au Japon et aux États-Unis.
Ces dernières années, Torbjørn Kvasbø travaille sur la répétition et l'accumulation d'une même forme cylindrique.

Irene Nordli

Céramiste très connue en Norvège, Irene Nordli appartient à une génération d'artistes conceptuels qui ont repensé l'art populaire nordique. À partir des codes de la porcelaine classique, et en s'inspirant de personnages traditionnels, elle invente des silhouettes nouvelles ; dérangeantes, ses pièces sont parfois comme des collages de morceaux de corps.
Mates ou brillantes, elles révèlent toujours la sensualité de la terre.

Kari Håkonsen

Diplômée de l'École de verrerie d'Orrefors, Kari Håkonsen produit des pièces aux formes sculpturales et aux parois très travaillées, comme « Mirage », une série de sculptures en verre où se révèle ce qui fait la force de son travail : un jeu mouvant de lignes, de profondeur, d'ombre et de lumière. Les travaux de Kari Håkonsen sont représentés dans les collections royales norvégiennes et exposés à l'étranger.

Anna Talbot

Créatrice de bijoux, Anna Talbot puise dans les comptines et les contes de fées de quoi raconter des histoires peuplées de forêts et de loups. Réalisés en aluminium anodisé, laiton et placage de bois, ses bijoux sont travaillés en couches successives pour construire des saynètes en trois dimensions. Bien que légers et portables, ils sont parfois de grandes tailles, ne se laissent pas facilement oublier... et peuvent même être accrochés au mur.

Andreas Engesvik

Membre fondateur du collectif Norway Says, le designer Andreas Engesvik a ouvert en 2009 son propre atelier, Andreas Engesvik, Oslo. Ses créations, mobilier, arts de la table ou design industriel, portent toujours une forte empreinte scandinave. Comme « The Woods », bulles de verre soufflées à la main en collaboration avec le studio StokkeAustad ; ces sculptures rappellent les arbres des forêts nordiques dont le feuillage change sous la lumière.

Sigurd Bronger

Sigurd Bronger est un cas à part dans le monde du bijou contemporain. Ses délirantes et volumineuses constructions, bagues ou pendentifs, combinent des éléments aussi disparates que l'éponge, les ballons, les oeufs ou les instruments médicaux. Associé depuis 20 ans à la Galerie Ra à Amsterdam, cet « ingénieur joaillier » est aujourd'hui mondialement reconnu et ses créations quasi mécaniques sont présentes dans de nombreux musées.

Inger Johanne Rasmussen

Ses tapis et ses immenses panneaux muraux reproduisent des fresques végétales ou des effets trompe-l'oeil de cubes en relief. Inger Johanne Rasmussen travaille ses créations selon une technique textile traditionnelle, proche du patchwork, teintant et assemblant des fragments de tissus ou de vieux vêtements. Elle a déjà organisé plusieurs expositions personnelles.

Reinhold Ziegler

D'abord orfèvre, puis artiste contemporain, Reinhold Ziegler aborde aujourd'hui le bijou comme un objet de rituel. Ses pièces visuellement minimalistes, pendentifs sobres et pesants, sont travaillées en pierre, cuir, bois ou métal. Si aucune ne fait référence à des rituels spécifiques, certaines sont néanmoins inspirées par des talismans portés par des Inuits du Groenland, des galets polis glissés dans des sachets de cuir.

Liv Blåvarp

Liv Blåvarp est notamment connue pour ses bijoux sculpturaux en bois, matière dont elle aime la qualité tactile. Ses spectaculaires colliers au mouvement quasi reptilien, doués de vie comme des organismes marins, associent différentes essences de bois norvégiens et exotiques. Elle y incorpore parfois de l'ivoire ou des dents de baleine. Depuis quelques années, Liv Blåvarp produit aussi des pièces destinées aux lieux publics.

Konrad Mehus

En 1974, « Dinnertime », combinaison d'un verre de cristal et d'une fourchette, est devenu une icône de l'époque et son auteur, Konrad Mehus, une figure centrale de l'artisanat d'art norvégien. Ses bijoux en argent, figuratifs, racontent des histoires inspirées par des éléments de la vie nordique comme les intérieurs des maisons ; ils sont à la fois pleins d'humour et d'ironie, et plus métaphoriques que purement décoratifs.

Katrine Køster Holst

Diplômée de l'Académie nationale des Arts de Bergen en 2006, Katrine Køster Holst questionne la céramique dans une approche conceptuelle forte. Passionnée par la versatilité du matériau, simple et complexe à la fois, elle le travaille au delà de ses qualités purement fonctionnelles et esthétiques. Ses pièces ont été présentées dans des expositions collectives ou personnelles et certaines ont été acquises par des institutions norvégiennes.

Anders Smebye

Formé dans des écoles prestigieuses de Londres, Berlin et Oslo au début des années 2000, Anders Smebye se concentre essentiellement sur le textile, le texte, la sculpture et la vidéo. Il s'est fait remarquer ces dernières années à travers son travail avec la galerie d'art contemporain Bastard et ses interventions en tant que commissaire de nombreuses expositions. Son travail s'interroge notamment sur le délabrement culturel.

© DR

quelques portraits d'exposants

Les artisans d'art présentés sur le salon Révélations sont issus de la scène contemporaine française et internationale. Cette sélection exigeante a été réalisée par un comité d'orientation artistique composé de personnalités reconnues dans le monde de l'art et de la culture : Guy Boyer, directeur de la rédaction de Connaissance des Arts, David Caméo, directeur général de Sèvres - Cité de la Céramique, Lison de Caunes, marqueteur de paille, Maître d'Art et présidente des Grands Ateliers de France, Christer Dynna, rédacteur en chef de la revue norvégienne Kunsthandverk, Christophe Hespel, directeur de l'école Boulle, Henri Jobbé-Duval, commissaire général du salon Révélations, Marie Kalt, rédactrice en chef du magazine AD, Alain Lardet, fondateur et président d'honneur des Designers' Days, Alice Morgaine, directrice artistique de la Fondation d'entreprise Hermès, Béatrice Salmon, directrice des musées des Arts Décoratifs.

En exposant à la fois des artistes confirmés, des manufactures, des maisons d'excellence de renom, des galeries et de jeunes talents, le salon Révélations donnera à tous les publics l'occasion exceptionnelle de découvrir des pièces inédites, conçues spécialement pour le salon et actuellement en cours de réalisation dans les ateliers des exposants sélectionnés. Cette présentation de savoir-faire exemplaires, venus du monde entier, s'accompagnera d'un cycle de conférences données par des spécialistes.

Les maisons d'excellence

Daum

Depuis 1878, Daum crée des objets d'art en cristal de renommée mondiale : bijoux, cadeaux, sculptures... Les esthétiques Art nouveau et Art Déco ont particulièrement marqué ses collections du début du XXème siècle. En 1968, Daum a redécouvert la technique de la pâte de verre qu'elle retravaille avec du cristal et qu'elle est l'une des rares manufactures à maîtriser. Elle a aussi associé plus de 350 artistes à la réalisation d'œuvres prestigieuses.

Haviland

Créée en 1842, Haviland est l'une des plus prestigieuses manufactures européennes de porcelaine. Aujourd'hui encore, elle privilégie le travail fait main et la création artisanale. Connue pour ses collections blanches aux finitions précieuses, comme pour ses décors fleuris ou animaliers, elle sait aussi renouveler l'art de la table dans un style contemporain. La manufacture se retrouve ainsi sur les plus grandes tables, royales, présidentielles ou gastronomiques du monde

Manufacture nationale de Sèvres

Fondée en 1740, la Manufacture nationale de Sèvres utilise des techniques rigoureusement manuelles, transmises de génération en génération depuis le XVIIIème siècle, pour produire des objets d'art en porcelaine. Aujourd'hui, elle consacre la moitié de sa production à la création contemporaine. Ses savoir-faire uniques s'enrichissent régulièrement des contributions successives des artistes invités, comme Ettore Sottsass, Pierre Charpin ou José Lévy.

Les artisans d'art

Serge Amoruso

Maître d'art - Maroquinier designer / Paris
Collaborations : Hermès, Patek Philippe... Autruche, iguane, crocodile de mer, galuchat et requin...

C'est avec les peaux les plus sensuelles que Serge Amoruso réalise ses pièces de maroquinerie. Chaque accessoire est entièrement confectionné et cousu à la main. Il crée aussi des écrins, dessine du mobilier... qu'il ponctue de matières insolites, titane ou météorite. Inspiré par ses origines vénitiennes, ses voyages en Inde, sa passion du Japon, Serge Amoruso a reçu le titre de Maître d'Art en 2010. Il est aujourd'hui en pleine création d'une œuvre pour le salon, qui donnera à certains des envies d'évasion.

Bastien Carré

Créateur de luminaires, lumigraphe / Sauveterre de Rouergue
Collaborations : Swarovski, ABC Home New-York...
Plus que des luminaires, Bastien Carré crée des sculptures lumineuses dont la structure même est seulement composée de LEDs et de fils d'alimentation, soudés selon une technique personnelle. Pour ces volumes qui redessinent la lumière en 3D, Bastien Carré a inventé le terme de « lumigraphie ». Ses pièces uniques d'une finesse incomparable s'envolent aujourd'hui dans le monde entier. Il créé spécialement pour l'occasion, une sculpture monumentale, la plus volumineuse de ses œuvres.

Sandra Clodion

Tapissière d'ameublement / Région parisienne
Collaborations : Takayasu UEDA, Guerlain, Christofle...
Tapissière, créatrice de meubles, Sandra Clodion a pour matière fétiche le kamihimo, un papier tissé japonais très robuste. Elle le tresse pour en faire des abat-jour et des suspensions ou en habille des meubles existants, renouvelant à l'infini le jeu des entrelacs. Guerlain et Christofle ont fait appel à son savant « tissage-tressage » et commandé des lustres pour leurs boutiques. Elle réalise pour Révélations trois pièces d'exception: un panneau décoratif, un paravent et une suspension en damier.

Pierre Corthay

Maître d'art - Bottier pour hommes / Paris
Collaborations : Sultan de Brunei, Yohgi Yamamoto, Dior Couture, Maison Lanvin...
Formé chez les Compagnons du Devoir, élevé au rang de Maître d'Art en 2008, Pierre Corthay réalise sur mesure des chaussures pour une clientèle masculine française et internationale. Des pièces au dessin classique mais auxquelles il sait toujours rajouter une touche contemporaine, un vernis, une couleur électrique, une peausserie exotique... Sans oublier la grande attention qu'il accorde à la personnalité de son client.

Emmanuelle Dupont

Créatrice textile et brodeuse / Bords
Collaborations : Le Bon Marché, le Printemps, Valentino, Pierre Favresse...

Peintre et sculpteur à l'aiguille, Emmanuelle Dupont utilise les points traditionnels de la broderie et des techniques contemporaines pour bâtir des chimères textiles. Mi-végétales, mi-animales, ses créations inquiétantes où l'on ne distingue plus le vrai du faux investissent l'univers du bijou, de l'événementiel, de la haute couture... En 2008, Emmanuelle Dupont a reçu le Prix Liliane Bettencourt pour l'Intelligence de la Main.

Tzuri Gueta

Designer et créateur textile / Paris
Collaborations : Christian Lacroix, Jean-Paul Gaultier, Givenchy, Dior, Armani, Chanel, Issey Miyake...
Titulaire d'un master Ingénieur textile, Tzuri Gueta a mis au point un brevet de « Dentelle siliconée » : introduite dans une matière textile, la silicone fluide crée en se solidifiant des volumes troublants au toucher de peau humaine. Utilisé dans la création de bijoux, de suspensions et de textiles, ce procédé particulièrement innovant a su séduire la haute couture par sa capacité à imiter des textures organiques ou végétales.

Miki Nakamura

Artiste fibres / Trélazé
Collaborations : Maison Parisienne, l'espace 6, Mandel...
Formée à la fabrication de papier à l'Université des Arts d'Osaka, Miki Nakamura travaille l'écorce de mûrier blanchie qu'elle étire et modélise sur des formes. Ces sculptures d'une délicatesse unique, véritables dentelles aériennes, parfois lumineuses, s'inspirent tout naturellement du monde végétal ou animal : fleurs, bulles, papillons... Miki Nakamura travaille aussi le papier en décoration intérieure avec son compagnon, Jean-Michel Letellier.

L'Atelier d'Offard

Editeur, créateur de papiers peints / Tours
Collaborations : Cathédrale d'Angoulême, exposition AD Intérieurs, Musée des Arts décoratifs de Lyon

A la manière des grandes manufactures des XVIIIème et XIXème siècles, l'Atelier d'Offard perpétue l'art des papiers peints réalisés à la planche. Si sa maîtrise des techniques traditionnelles lui permet de reproduire des papiers peints d'époque, il use aussi d'outils innovants pour inventer des supports contemporains. Pour ce travail à la croisée de l'art, de l'artisanat et du design, l'Atelier d'Offard a reçu le Prix pour l'Intelligence de la Main en 2009.

Bernard Pictet

Verrier - Membre des Grands Ateliers de France / Paris
Collaborations : Chanel, Dior, Guerlain, Hermès, Louis Vuitton...

Cela fait plus de 30 ans que l'Atelier Bernard Pictet réalise des panneaux de verre exclusifs pour orner des façades de demeures, des intérieurs de yachts ou de maisons de luxe. Des parements lumineux, des cloisons cinétiques ou à effets d'optique, des plateaux de table... où gravures et burinage s'associent aux métaux précieux et aux patines. Ces ouvrages sophistiqués s'inspirent de toutes les périodes des arts décoratifs.

Julian Schwarz

Sculpteur sur bois / France
Collaborations : Fondation Henry Moore - Grande-Bretagne , fonds national d'art contemporain et Les Arts Décoratifs de Paris...

Passionné par les architectures en bois du Japon, l'art populaire et la forme du sarcophage, le britannique Julian Schwarz taille dans des troncs de frêne, chêne ou merisier des contenants épurés (urnes, bols, coupes...) d'une précision géométrique. Des « vaisseaux », plus que de la vaisselle, tant ses pièces qui pèsent jusqu'à 45 kg sont surdimensionnées. Son œuvre puissante et symbolique garde toujours la trace de ses outils manuels.

© Akio Takamori

quelques galeries

Galerie Barry Friedman, New-York
La galerie Barry Friedman Ltd. est depuis 40 ans une référence incontournable du marché de l'art international, attirant l'attention du public américain sur l'art européen du XXème siècle (Beaux-Arts et Arts Décoratifs). Chaque année, la galerie présente 6 à 8 expositions d'art contemporain, de mobilier d'avant-garde, de céramique, de photographie, ainsi que des oeuvres picturales de l'avant-garde ; des sculptures et oeuvres sur papier des années 1900-1940, et de la photographie ancienne.
Pour Révélations, la galerie Collection à Paris et la galerie Barry Friedman de New York, proposent conjointement une présentation exceptionnelle de l'artiste américain Akio Takamori. Ce sculpteur formé au New State College of Ceramics transfigure les souvenirs d'une enfance japonaise en de saisissantes figurines de grès engobé, formidablement expressives, qu'il pétrit de joie et d'innocence. Ses personnages dodus, à l'esthétique japonisante, témoignent de son sens fulgurant de la couleur et de sa grande liberté de création.
Le salon offre la diffusion d'un film explicatif d'Osvaldo Da Silva, directeur adjoint de la galerie Barry Friedman sur le stand. Il présentera la manière dont Akio Takamori explore ses souvenirs d'enfance au Japon et les associe à son expérience d'expatrié aux Etats-Unis pour traiter de la condition humaine. Il montrera de quelle manière le sculpteur brasse les références historiques, la mythologie et l'art au profit d'un art très personnel et pétri d'innovations formelles.

Les associations et collectifs

Qu'ils aient pour vocation de transmettre des savoir faire ou les valeurs d'éthique liées à la production d'objets, de promouvoir la création sur un territoire ou de regrouper les acteurs d'une même filière, un certain nombre de collectifs d'artisans d'art, de syndicats et d'associations ne manqueront pas d'être présents sur Révélations ; ce sera le cas de l'association des Grands Ateliers de France, des « Pépites du Vingtième », de l'Association des Maîtres d'Art, de Prestige et Tradition et de l'Union française BJOP (Bijouterie, Joaillerie, Orfèvrerie, Pierres et Perles) qui sera accompagnée de ses écoles.

© Cyrille Robin

les expositions de l'institut français

L'Institut français, agence du ministère des Affaires étrangères et européennes pour l'action culturelle extérieure de la France, a mis à la disposition de Révélations deux de ses expositions itinérantes : Tableaux Tables et LuxInside. « Tableaux Tables - Les arts de la table, design et savoir-faire traditionnel » Les fabricants français spécialisés dans l'art de la table font régulièrement appel à des signatures talentueuses, ce qui a permis de faire évoluer l'image parfois pompeuse attachée, depuis des siècles, à l'art de vivre à la française. L'exposition Tableaux Tables - Les arts de la table, design et savoir-faire traditionnel offre ainsi l'occasion de valoriser des collaborations remarquables entre 38 designers français et 23 maisons éditrices d'art de la table. De grandes marques de la vaissellerie, de la coutellerie ou de la cristallerie françaises (comme Baccarat, Bernardaud, Christofle, Forge de Laguiole, Ligne Roset, Sentou...) ont proposé à des designers célèbres et de jeunes créateurs (Philippe Starck, Jean- Charles de Castelbajac, Olivier Gagnère, Matali Crasset, Tsé & Tsé...) de travailler sur la modernisation de leurs gammes. L'exposition rassemble une dizaine de tables de 60x120 cm présentées comme des tableaux qui évoquent différents repas. Du petit déjeuner, moment-clé de l'équilibre alimentaire, au souper Grand Siècle, en passant par le déjeuner d'affaires ou d'autres formes de convivialités tels que le brunch, le pique-nique, la spaghetti party ou le buffet écolo. L'ensemble est scénographié par Olivier Guillemin et Olivier Védrine, styliste et architecte designer qui, à travers leur agence (o,o), assurent la direction artistique de marques prestigieuses. Commissaire de l'exposition : Elisabeth Couturier, critique d'art et auteur qui a signé notamment « Design, mode d'emploi » aux éditions Flammarion.

Escarpin Louboutin © LuxInside

« LuxInside - Les traces de l'Homme »
Le propre du luxe consiste à ne jamais montrer les traces du travail effectué, pour ne garder qu'une apparence élégante qui efface tout signe des efforts fournis. Au risque de perdre de vue les savoir-faire nécessaires aux entreprises du luxe et la mise en oeuvre des dernières innovations technologiques. Imaginée par un collectif artistique, l'exposition LuxInside présente une quinzaine de photographies d'objets iconiques du luxe passés au scanner. Ces tableaux photographiques permettent de révéler l'intérieur d'un corset Cadolle, d'une selle Hermès ou d'un escarpin Louboutin, d'un Leica ou d'une guitare Gibson et d'en découvrir les secrets de fabrication. Il a fallu deux ans d'expérimentations au collectif LuxInside (qui comprend la journaliste et spécialiste des industries du luxe Laurence Picot, le radiologue Jean-François Paul, l'inventeur de logiciels en imagerie 3D Sylvain Ordureau et le peintre numérique Ricardo Escobar) pour mettre au point un protocole visant à plonger littéralement au cœur des objets du luxe. Initiée grâce à la technologie de l'imagerie médicale 3D haute définition, cette exposition met en évidence de façon insolite les techniques issues de savoir-faire historiques, les mécanismes fruits d'inventions brevetées et des matériaux travaillés selon des rituels ancestraux. Soucieuse d'alerter le public sur le processus de disparition de notre patrimoine immatériel, Laurence Picot est aussi la commissaire de cette exposition qui fait le lien entre l'artistique et le scientifique.

révélations, un événement partenaire de paris design week

Révélations prend place dans une rentrée riche en événements. Le salon ouvre ses portes au lendemain de la fermeture du salon professionnel Maison&Objet* et continue pendant les Journées européennes du patrimoine. Il était pour nous évident de profiter de la venue de milliers de professionnels provenant du monde entier pour leur faire découvrir nos savoir-faire dans un écrin d'exception. Dans cette énergie, c'est tout naturellement que Révélations devient un événement partenaire de Paris Design Week qui se tient du 9 au 15 septembre 2013. Paris Design Week est un événement grand public et professionnel coordonné et organisé par SAFI. Lancé en septembre 2011, l'événement fédère les forces et les acteurs de la création à Paris. Grâce à un équilibre convaincant entre célébration, contenu culturel et perspectives commerciales, Paris Design Week porte, en effet, un regard transversal sur la création et les tendances dans toute la ville et audelà. Mobilier, décoration, mode, gastronomie, art et art de vivre : sous l'égide du design, tous les chemins de la création s'y croisent, dans les lieux mêmes de leur émergence. Showrooms, concept stores, ateliers de designers, galeries, institutions culturelles, hôtels et restaurants jouent le jeu pour offrir ainsi une vision décloisonnée, accessible et transversale du design, avec des passerelles érigées entre toutes les disciplines créatives. * Maison&Objet est organisé par SAFI, filiale d'Ateliers d'Art de France et de Reed Expositions

Ateliers d'Art de France est l'organisation professionnelle des métiers d'art. Elle fédère plus de 6000 artisans d'art, artistes et manufactures d'art à travers l'Hexagone. Sa vocation : valoriser, représenter, défendre le secteur des métiers d'art et contribuer au développement économique des professionnels en France et à l'international.
www.ateliersdart.com

informations pratiques et contacts presse

Du Mercredi 11 au dimanche 15 septembre 2013
Grand Palais à Paris

Contacts presse
Clémence Seibel-Poisson : clemence@revelations-grandpalais.com
Cécilia Medjkal : presse@revelations-grandpalais.com
Tél. + 33 (0)1 55 33 15 23

Contacts communication Ateliers d'Art de France
Anne-Victoire de Saint Phalle : av.saintphalle@ateliersdart.com
Morgane Couteller : morgane.couteller@ateliersdart.com
Tél. +33 (0)1 44 01 15 62