Portraits d'exposants

Près de 200 exposants ont été sélectionnés sur les 500 dossiers reçus... Artistes confirmés, manufactures, maisons d'excellence de renom, galeries et jeunes talents, présenteront des pièces inédites, conçues spécialement pour le salon Révélations et actuellement en cours de réalisation dans les ateliers des exposants sélectionnés.
Découvrez un panaché de ces exposants...

Les maisons d'excellence

Daum
Depuis 1878, Daum crée des objets d'art en cristal de renommée mondiale : bijoux, cadeaux, sculptures... Les esthétiques Art nouveau et Art Déco ont particulièrement marqué ses collections du début du XXème siècle. En 1968, Daum a redécouvert la technique de la pâte de verre qu'elle retravaille avec du cristal et qu'elle est l'une des rares manufactures à maîtriser. Elle a aussi associé plus de 350 artistes à la réalisation d'œuvres prestigieuses.

Haviland
Créée en 1842, Haviland est l'une des plus prestigieuses manufactures européennes de porcelaine. Aujourd'hui encore, elle privilégie le travail fait main et la création artisanale. Connue pour ses collections blanches aux finitions précieuses, comme pour ses décors fleuris ou animaliers, elle sait aussi renouveler l'art de la table dans un style contemporain. La manufacture se retrouve ainsi sur les plus grandes tables, royales, présidentielles ou gastronomiques du monde.

Manufacture nationale de Sèvres
Fondée en 1740, la Manufacture nationale de Sèvres utilise des techniques rigoureusement manuelles, transmises de génération en génération depuis le XVIIIème siècle, pour produire des objets d'art en porcelaine. Aujourd'hui, elle consacre la moitié de sa production à la création contemporaine. Ses savoir-faire uniques s'enrichissent régulièrement des contributions successives des artistes invités, comme Ettore Sottsass, Pierre Charpin ou José Lévy.

La Cité Internationale de la tapisserie
La Cité Internationale oeuvre à la promotion de la tapisserie d'Aubusson, inscrite au Patrimoine Culturel Immatériel de l'Humanité par l'UNESCO depuis 2009. Elle assure la préservation du savoir-faire avec le déploiement du Musée de la tapisserie d'Aubusson. Elle développe la création contemporaine : chaque année un concours ouvert aux plasticiens et designers donne lieu à trois réalisations novatrices.

Les manufactures nationales

La Cité de la céramique et le Mobilier national n'ont jamais cessé, depuis leur création, d'associer leurs savoir-faire au talent des meilleurs créateurs de leur temps. Ces deux institutions présentent ensemble une sélection de créations récentes nées du dialogue fécond entre les artistes et les techniciens d'art du ministère de la Culture et de la Communication.

La sélection - un objet de porcelaine, un meuble et un tapis contemporains - reflète les résonances repérables dans les réalisations artistiques de chacune des institutions, tout en évoquant leur contribution au renouvellement des formes, de l'ameublement et du décor, y compris pour les palais nationaux. Une animation audiovisuelle dévoile l'univers de ces maisons, les secrets de fabrication et la beauté des gestes des artisans d'art.

Louis XXI, porcelaine humaine, 2010 surtout en porcelaine tendre d'Andrea Branzi. Ensemble de 11 éléments, édition limitée Coéditée avec Mouvements Modernes © Gérard Jonca / Cité de la céramique

Cité de la céramique

Sèvres a choisi de présenter l'une de ses créations d'exception, le surtout Louis XXI, porcelaine humaine fruit de la collaboration étroite entre l'architecte et designer italien Andrea Branzi et l'institution, en co-édition avec Mouvements Modernes.

Il s'agit d'un centre de table de onze pièces en porcelaine tendre, conçu en 2010 en série limitée à huit exemplaires, d'une rare finesse, aux teintes subtiles de la peau, aux courbes légères et ondoyantes. Connu pour sa capacité à donner sens à l'objet dans sa dimension humaine et culturelle, Andrea Branzi, en s'inspirant du vocabulaire traditionnel de la porcelaine de Sèvres, a souhaité inscrire cet ensemble dans sa grande tradition : coupe montée ou sur pied, calice pied haut ou corolle pied bas forment un nouvel apparat, une manière contemporaine d'envisager les traditions les plus ancrées.

« Louis XXI est un souverain qui a survécu incognito à la Révolution française... Il nous propose aujourd'hui, venue du passé, la matière érotique de ces porcelaines humaines, au croisement de la génétique et du design. » Andrea Branzi, 2009

Bureau de Christian Ghion, 2010 et fauteuils, 2013, création de l'Atelier de Recherche et de Création. © Mobilier national / Isabelle Bideau

Mobilier national

Le Mobilier national a choisi de présenter le bureau en fibre de carbone réalisé en 2010, par l'atelier de Recherche et de Création, sur une idée de Christian Ghion. Dans la note d'intention qui présentait le bureau et plusieurs autres modèles déclinés dans le même esprit, Ghion évoque ainsi sa démarche : « Pour me libérer de toute vision préconçue, je me suis mis dans la peau d'un chercheur, d'un plasticien et aussi dans celle d'un architecte. Ces propositions parlent de ma passion pour les univers organiques, là où les vides ont autant d'importance que les pleins... où l'invisible tutoie le visible. L'intérieur joue avec l'extérieur et brouille les pistes... Le choix de la fibre de carbone, produit élémentaire, naturel, s'est spontanément imposé ».

Tapis de la manufacture de la Savonnerie d'après Julien Gardair, atelier de Lodève, 2012 © Mobilier national / Isabelle Bideau

Avec le bureau de Christian Ghion, un tapis au point noué, Les Javels, réalisé en 2012 par la manufacture de la Savonnerie, d'après un modèle conçu par Julien Gardair est présenté : « Concevoir un tapis était pour moi avant tout rendre hommage à l'Orient et me confronter à la question du décoratif. Vous retrouverez ainsi dans le carton, des éléments jouant des écoinçons, du motif, de la frise, de la limitation des éléments et des couleurs. Il fallait aussi appréhender le fait que le tapis se pose au sol et se regarde de dessus, qu'on le découvre en se déplaçant... L'autre question sensible était pour moi celle du décoratif. Ce mot semble souvent péjoratif et nous fait désigner tout ce qui à nos yeux manquerait d'esprit... Et pourtant quand on lit Matisse, on se rend compte de toute la noblesse que ce mot peut désigner. Ainsi penser au décoratif était pour moi, essayer de déplacer un peu la question de l'auteur. Me mettre suffisamment en retrait et laisser les choses suffisamment ouvertes pour que l'on puisse se les approprier et vivre avec. »

Les artisans d'art

Serge Amoruso
Maître d'art - Maroquinier designer / Paris
Collaborations : Hermès, Patek Philippe... Autruche, iguane, crocodile de mer, galuchat et requin...

C'est avec les peaux les plus sensuelles que Serge Amoruso réalise ses pièces de maroquinerie. Chaque accessoire est entièrement confectionné et cousu à la main. Il crée aussi des écrins, dessine du mobilier... qu'il ponctue de matières insolites, titane ou météorite. Inspiré par ses origines vénitiennes, ses voyages en Inde, sa passion du Japon, Serge Amoruso a reçu le titre de Maître d'Art en 2010. Il est aujourd'hui en pleine création d'une œuvre pour le salon, qui donnera à certains des envies d'évasion.

Bastien Carré
Créateur de luminaires, lumigraphe / Sauveterre de Rouergue
Collaborations : Swarovski, ABC Home New-York...
Plus que des luminaires, Bastien Carré crée des sculptures lumineuses dont la structure même est seulement composée de LEDs et de fils d'alimentation, soudés selon une technique personnelle. Pour ces volumes qui redessinent la lumière en 3D, Bastien Carré a inventé le terme de « lumigraphie ». Ses pièces uniques d'une finesse incomparable s'envolent aujourd'hui dans le monde entier. Il créé spécialement pour l'occasion, une sculpture monumentale, la plus volumineuse de ses œuvres.

Sandra Clodion
Tapissière d'ameublement / Région parisienne
Collaborations : Takayasu UEDA, Guerlain, Christofle...
Tapissière, créatrice de meubles, Sandra Clodion a pour matière fétiche le kamihimo, un papier tissé japonais très robuste. Elle le tresse pour en faire des abat-jour et des suspensions ou en habille des meubles existants, renouvelant à l'infini le jeu des entrelacs. Guerlain et Christofle ont fait appel à son savant « tissage-tressage » et commandé des lustres pour leurs boutiques. Elle réalise pour Révélations trois pièces d'exception: un panneau décoratif, un paravent et une suspension en damier.

Pierre Corthay
Maître d'art - Bottier pour hommes / Paris
Collaborations : Sultan de Brunei, Yohgi Yamamoto, Dior Couture, Maison Lanvin...
Formé chez les Compagnons du Devoir, élevé au rang de Maître d'Art en 2008, Pierre Corthay réalise sur mesure des chaussures pour une clientèle masculine française et internationale. Des pièces au dessin classique mais auxquelles il sait toujours rajouter une touche contemporaine, un vernis, une couleur électrique, une peausserie exotique... Sans oublier la grande attention qu'il accorde à la personnalité de son client.

Emmanuelle Dupont
Créatrice textile et brodeuse / Bords
Collaborations : Le Bon Marché, le Printemps, Valentino, Pierre Favresse...

Peintre et sculpteur à l'aiguille, Emmanuelle Dupont utilise les points traditionnels de la broderie et des techniques contemporaines pour bâtir des chimères textiles. Mi-végétales, mi-animales, ses créations inquiétantes où l'on ne distingue plus le vrai du faux investissent l'univers du bijou, de l'événementiel, de la haute couture... En 2008, Emmanuelle Dupont a reçu le Prix Liliane Bettencourt pour l'Intelligence de la Main.

Tzuri Gueta
Designer et créateur textile / Paris
Collaborations : Christian Lacroix, Jean-Paul Gaultier, Givenchy, Dior, Armani, Chanel, Issey Miyake...
Titulaire d'un master Ingénieur textile, Tzuri Gueta a mis au point un brevet de « Dentelle siliconée » : introduite dans une matière textile, la silicone fluide crée en se solidifiant des volumes troublants au toucher de peau humaine. Utilisé dans la création de bijoux, de suspensions et de textiles, ce procédé particulièrement innovant a su séduire la haute couture par sa capacité à imiter des textures organiques ou végétales.

Miki Nakamura
Artiste fibres / Trélazé
Collaborations : Maison Parisienne, l'espace 6, Mandel...
Formée à la fabrication de papier à l'Université des Arts d'Osaka, Miki Nakamura travaille l'écorce de mûrier blanchie qu'elle étire et modélise sur des formes. Ces sculptures d'une délicatesse unique, véritables dentelles aériennes, parfois lumineuses, s'inspirent tout naturellement du monde végétal ou animal : fleurs, bulles, papillons... Miki Nakamura travaille aussi le papier en décoration intérieure avec son compagnon, Jean-Michel Letellier.

L'Atelier d'Offard
Editeur, créateur de papiers peints / Tours
Collaborations : Cathédrale d'Angoulême, exposition AD Intérieurs, Musée des Arts décoratifs de Lyon
A la manière des grandes manufactures des XVIIIème et XIXème siècles, l'Atelier d'Offard perpétue l'art des papiers peints réalisés à la planche. Si sa maîtrise des techniques traditionnelles lui permet de reproduire des papiers peints d'époque, il use aussi d'outils innovants pour inventer des supports contemporains. Pour ce travail à la croisée de l'art, de l'artisanat et du design, l'Atelier d'Offard a reçu le Prix pour l'Intelligence de la Main en 2009.

Bernard Pictet
Verrier - Membre des Grands Ateliers de France / Paris
Collaborations : Chanel, Dior, Guerlain, Hermès, Louis Vuitton...

Cela fait plus de 30 ans que l'Atelier Bernard Pictet réalise des panneaux de verre exclusifs pour orner des façades de demeures, des intérieurs de yachts ou de maisons de luxe. Des parements lumineux, des cloisons cinétiques ou à effets d'optique, des plateaux de table... où gravures et burinage s'associent aux métaux précieux et aux patines. Ces ouvrages sophistiqués s'inspirent de toutes les périodes des arts décoratifs.

Julian Schwarz
Sculpteur sur bois / France
Collaborations : Fondation Henry Moore - Grande-Bretagne, fonds national d'art contemporain et Les Arts Décoratifs de Paris...

Passionné par les architectures en bois du Japon, l'art populaire et la forme du sarcophage, le britannique Julian Schwarz taille dans des troncs de frêne, chêne ou merisier des contenants épurés (urnes, bols, coupes...) d'une précision géométrique. Des « vaisseaux », plus que de la vaisselle, tant ses pièces qui pèsent jusqu'à 45 kg sont surdimensionnées. Son œuvre puissante et symbolique garde toujours la trace de ses outils manuels.

Xuyuan Wang
Xuyuan Wang retravaille les caractères chinois en combinant la calligraphie traditionnelle chinoise et la peinture. L'artiste met à profit son imagination afin de créer de nouvelles formes et de nouveaux sens aux mots. Son art appelé « Han Shu » est original et unique dans le monde artistique chinois.
S'il utilise habituellement le papier de riz comme principal support, M. Wang a également recherché de nouveaux matériaux, pour pouvoir aujourd'hui, exercer son art sur la célèbre porcelaine bleu et blanche.

Erwan Boulloud
Designer, sculpteur / Pantin

Diplômé de l'école Boulle en 1995, Erwan Boulloud acquiert un savoir-faire unique et ouvre en 2003 son propre atelier. Là, commence la création avec un travail sur la matière : métal, bois, béton, verre ; minérale ou végétale ; brute, brûlée ou polie, décortiquée, reconstituée. Créateur de mobilier d'artiste et de sculptures, il cherche à en révéler la profondeur.

Odiot
Orfèvre / Paris

Fondé en 1690, l'orfèvre Odiot maintient vivante sa fabuleuse tradition d'orfèvre-créateur. Fournisseur des cours royales et impériales et de nombreuses personnalités, Odiot exporte dans le monde entier. Fidèle à ses origines et à son exigence de perfection, il propose des produits d'une extrême qualité en argent massif, vermeil et bronze doré, aux confins de l'artisanat le plus exigeant et de l'art le plus pur.

© Akio Takamori

Les galeries

Galerie Barry Friedman, New-York
La galerie Barry Friedman Ltd. est depuis 40 ans une référence incontournable du marché de l'art international, attirant l'attention du public américain sur l'art européen du XXème siècle (Beaux-Arts et Arts Décoratifs). Chaque année, la galerie présente 6 à 8 expositions d'art contemporain, de mobilier d'avant-garde, de céramique, de photographie, ainsi que des oeuvres picturales de l'avant-garde ; des sculptures et oeuvres sur papier des années 1900-1940, et de la photographie ancienne.
Pour Révélations, la galerie Collection à Paris et la galerie Barry Friedman de New York, proposent conjointement une présentation exceptionnelle de l'artiste américain Akio Takamori. Ce sculpteur formé au New State College of Ceramics transfigure les souvenirs d'une enfance japonaise en de saisissantes figurines de grès engobé, formidablement expressives, qu'il pétrit de joie et d'innocence. Ses personnages dodus, à l'esthétique japonisante, témoignent de son sens fulgurant de la couleur et de sa grande liberté de création.
Le salon offre la diffusion d'un film explicatif d'Osvaldo Da Silva, directeur adjoint de la galerie Barry Friedman sur le stand. Il présentera la manière dont Akio Takamori explore ses souvenirs d'enfance au Japon et les associe à son expérience d'expatrié aux Etats-Unis pour traiter de la condition humaine. Il montrera de quelle manière le sculpteur brasse les références historiques, la mythologie et l'art au profit d'un art très personnel et pétri d'innovations formelles.

Les associations et collectifs

Qu'ils aient pour vocation de transmettre des savoir faire ou les valeurs d'éthique liées à la production d'objets, de promouvoir la création sur un territoire ou de regrouper les acteurs d'une même filière, un certain nombre de collectifs d'artisans d'art, de syndicats et d'associations ne manqueront pas d'être présents sur Révélations ; ce sera le cas de l'association des Grands Ateliers de France, des « Pépites du Vingtième », de l'Association des Maîtres d'Art, de Prestige et Tradition et de l'Union française BJOP (Bijouterie, Joaillerie, Orfèvrerie, Pierres et Perles) qui sera accompagnée de ses écoles.