Luxembourg, pays à l’honneur, quand le passé se conjugue au contemporain

Pays à l’honneur de la 4e édition de Révélations, le Luxembourg a surpris et enchanté par la qualité des créations exposées, vitrine de la grande histoire d’un pays, petit seulement par sa taille. 

Jouissant d’une double exposition sous la Nef du Grand Palais, toute l’audace des pièces luxembourgeoises était à retrouver à la fois sur l’exposition internationale Le Banquet et au sein de leur pavillon, situé en dessous du Balcon d’honneur.

Leur présence clé à l’occasion de la biennale leur a donné la possibilité de raconter, à travers les pièces et la scénographie choisies, le patrimoine et l’histoire de ce territoire qui bat au cœur de l’Europe : « [Ce fut l’opportunité ] de (re)découvrir le Luxembourg en invitant le public à s’en approcher en dehors des sentiers battus et à laisser agir ce patrimoine du beau, non seulement en tant qu’élément important de notre histoire culturelle et sociale, mais aussi en tant qu’élément unifiant d’une histoire européenne partagée entre la France et le Luxembourg depuis des siècles. » Sam Tanson, Ministre de la culture du Luxembourg

Entre tradition et modernité

Le pavillon constituait une œuvre en elle-même. Créée par le designer industriel Gille Gardula, elle rendait hommage au passé industriel du Grand-Duché tout en s’inscrivant dans une incroyable modernité. De même que le mur tapissé de roses rappelait son statut de 1er exportateur de de cette fleur majestueuse au XIXe siècle.

Par ailleurs, les pièces présentées sur le Banquet démontraient le savoir-faire luxembourgeois entre tradition et la modernité. Les sculptures de bois, principale matière première, n’ont pas manqué d’impressionner par leur inventivité. De même que la forte présence de la céramique, à travers des créations contemporaines, s’inscrit dans un héritage issu de la manufacture des frères Bochlemen. Enfin, la pièce maitresse Purpur, rendant hommage à l’ancestral service à thé chinois, illustre parfaitement l’alliage de ces deux matériaux, pour un rendu résolument design. 

Une vitrine pour promouvoir l’artisanat d’art et la création contemporaine

Cette double présence fut donc une belle opportunité de démontrer la place donnée à la création contemporaine au sein du Grand-Duché, où l’artisanat d’art constitue une très grande richesse économique et culturelle. La famille royale s’est montrée très impliquée, particulièrement lors du vernissage de cette 4e édition. L’engagement pour la valorisation des créateurs et artisans d’art luxembourgeois était par ailleurs promu par le couple héritier, qui avait déjà soutenu la mise en place de la biennale luxembourgeoise De Mains de Maitres en amont de Révélations 2019.