FR
EN

Rencontre avec Jean-Baptiste Sibertin Blanc

Membre du prestigieux jury de Révélations , garant d’une sélection sans faille, mais aussi designer, ébéniste, enseignant à l’ENSAD Nancy, chercheur, et directeur artistique, Jean-Baptiste Sibertin-Blanc multiplie aussi les expériences professionnelles pour de nombreuses maisons, galeries et institutions : Cheval Blanc, Hermès, Meisenthal, Maison Berger, la Cathédrale de Toul, Saint- Gobain, Salviati. En exclusivité, il nous livre les secrets de la sélection des exposants pour cette nouvelle édition de la biennale Révélations.


Quels sont les critères pour être sélectionné par le jury ?            

L’excellence, l’originalité, le respect d’un matériau choisi et utilisé par le candidat, et une identité révélatrice d’une certaine exigence.

 

Quel savoir-faire, transformation de la matière, démarche artistique vous a le plus marqué ?

Cette année m’a étonné avec quelques révélations. Les choix les plus difficiles se font autour du bijou car c’est compliqué d’innover dans ce secteur. Les plumassiers sont peu nombreux mais extrêmement brillants, une branche où l’on voit un réel renouvellement. L’innovation est plus complexe et exigeante pour le bois et le métal. Enfin, le tissage peut faire appel à la laine, à la corde, au fil… mais ce qui me reste en mémoire c’est du textile finalement.

 

Quel est votre rôle au sein de ce comité ? 

Nous avons tous des casquettes un peu différentes, galeriste, commissaire d’exposition, directrice de musée… Je suis designer et ébéniste, directeur artistique, j’ai un regard multiple, les critères et les exigences différent par rapport à nos métiers mais nous avons une super complémentarité. La chute est assez facile à trouver à quelques exceptions près qui font débats, les 5 critères sur lesquels on regarde un objet : la matière, le savoir-faire, la fonction, le client ou la marque, et l’émotion. On regarde tous les objets avec ces 5 critères. Le facteur de l’émotion devient plus subjectif, dans un jury le fait de dire que l’on apprécie ou pas une pièce, ne peut pas être le critère premier, je ne détiens pas le bon goût. Enfin, on met chacun une note, c’est la moyenne qui aura le dernier mot.

 

Un aperçu de ce que l’on pourra retrouver à Révélations en juin prochain ?

Des belles choses, des sublimes céramiques. La révélation c’est la découverte de quelque chose d’inconnu, dans révélation il y a quelque chose d’immatériel. Révélations reste le plus beau salon en Europe avec cette exigence de qualité, en termes de savoir-faire c’est l’exigence totale, tradition et innovation, on va avoir dans cette biennale des métiers d’art qui seront très respectueux de la tradition, et d’autres dans l’innovation et dans la recherche.

Retrouvez Jean-Baptiste Sibertin Blanc à Révélations comme créateur, sur le stand du COLLÈGE.M2, ainsi que sur celui d’Henryot et compagnie du 9 au 12 juin au Grand Palais Ephémère.


Vous aimerez aussi

Retour à la liste des actualités
magnifiercross